Les génériques dopent le marché

Résultat de recherche d'images pour "les génériques dopent le marché"

Les Inspirations Eco du 24 Novembre 2017

L’évolution du marché pharmaceutique privé au Maroc indique une reprise des ventes en volume et en valeur en 2017. Les génériques représentent 40% du marché. Les détails.

7% c’est la croissance en valeur des ventes des médicaments génériques au Maroc contre une croissance globale du marché de 4,6% jusqu’au mois d’aout 2017 (princeps et génériques). En volume, la croissance du générique est également a 7% contre 3,1% pour l’ensemble du marché « Les génériques ont une croissance plus forte que le marché et les princeps », comment Jean-Yves Gal, vice-président de Les Entreprises du médicaments au Maroc (LEMM), groupement des laboratoires internationaux au Maroc, Globalement, ces données confirment la reprise de la croissance après une année 2016 en stagnation.

Tendances du marché

Le chiffre d’affaires du marché pharmaceutique privé se situe a 9 MMDH. La consommation par habitant de médicament demeure faible, elle se situe autour de 413 Dh/an « Le marché pharmaceutique privé se porte déjà mieux que l’année précédente. Certes, c’est une bonne nouvelle, reste que l’accès aux traitements est encore très faible au Maroc » note Amine Benabderrazik, président du LEMM et DG de SANOFI Maroc. L’Analyse de l’évolution du marché durant les quatre dernières  années indique une évolution mesurée en volume et en valeur. Après deux années de stagnation (2014) et de recul (2015), le marché en valeur reprend un trend haussier depuis 2016 (2,4%) pour atteindre aujourd’hui les 4,6%. Les ventes en unités indiquent une évolution plus contrastée. L’année 2014 était aussi en stagnation (0,4%) contre une croissance en 2015 (4,6%) avant de replonger en 2016 (0,04%). Cette croissance en dents de scie s’explique par plusieurs facteurs. Parmi eux, l’instabilité sur le marché avec les changements de prix en 2015, les effets de déstockage et ré-étiquetage liés a la période des changements des prix des médicaments. De cette séquence de baisses des prix, les industriels internationaux tirent les conclusions suivantes  » Avec du recul, cette baisse des prix n’a pas apporté un volume important de ventes sur l’ensemble du marché.

Les chiffres d’IMS Health, qui est une source externe et indépendante des industriels, le confirment sur les trois dernières années. Le marché n’a pas récupéré en volume souligne le président du LEMM, En 2017, les ventes se stabilisent en volume. Elles affichent des perspectives positives (3,1%).

Pour les industriels internationaux installés au Maroc, cette reprise est portée par les génériques a « petits prix » qui constituent, selon eux, l’essentiel des ventes en pharmacie.  » La croissance du marché profite principalement aux médicaments dont le prix est inférieur ou égal a 50 DH; ces derniers représentent, pour les princeps comme pour les génériques, plus de 85% des ventes de médicaments au Maroc » décrypte Jean-Yves Gal, qui est également directeur général de Servier Maroc. Les données du LEMM indiquent que 85% des ventes en pharmacie concernent des médicaments a un prix égal ou inférieur a 50DH, suivis des médicaments a un prix se situant entre 50 et 100DH (11,8%), des produits a un prix entre 100 et 282DH (2,5%) et enfin les médicaments coutant plus de 282DH, représentant a peine 0,2% des médicaments disponible en pharmacie.

Reste a préciser que ces 657 médicaments rassemblent des familles de traitements onéreux, inaccessible pour les patients, surtout dans les cas des maladies chroniques et oncologiques.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *